Maintenance en captivité

 

La maintenance des helodermes n'est pas spécialement compliquée mais demande de se pencher sur le comportement des animaux. En effet, en fonction de leurs aires de répartition, chaque espèce possède des conditions climatiques différentes. Pour ma part, je ne possède que 2 espèces, heloderma suspectum suspectum et heloderma horridum exasperatum. Je ne présenterai donc pas la maintenance des autres espèces.

Les heloderma suspectum suspectum, ou heloderma suspectum cinctum (les deux espèces n'étant plus considérés comme réellement différentes !

J'ai choisi de maintenir mes spécimens par couple dans des installations de 1m². L'environnement désertique de ces espèces ne doit pas nous faire oublier que leur comportement est terrestre et surtout terricole. En effet, ils se thermorégulent le matin, après le lever du soleil, et ils ressortent le soir pour avoir une grosse part de sont activité. C'est un animal qui sort peu en journée car la température est trop élevée, préférant se retirer à l' intérieur de son terrier. En captivité, ce comportement se retrouve également. Pour pouvoir recréer un cycle journalier similaire, j'ai mis en place le cycle suivant :

En été, à 6h30 du matin un premier groupe de lampes constitué de tubes fluorescent (type 960) s'allume vers 10h du matin, ce sont les lampes chauffantes de 50-70W (lampe de type MH, lampe avec une température de couleur qui varie entre 4500°K et 6000°K avec une intensité lumineuse de 70.000 lux, une puissance UVB de l'ordre de 200-300µW/cm², et UVA supérieur à2000µW/cm² (mesure réalisée avec luxmètre et UVB mètre 6.2 de chez sorlarmeter). La température sous la lampe fournit un point chaud à 40-45°C, les animaux s'y exposent durant 1 à 2 heures par jour, après quoi ils repartent se cacher dans leur boite à humidité. Les lampes chauffantes s'éteignent vers 18h et les tubes fluorescents vers 21h30.

En automne et au printemps, j'essaye de faire varier l'allumage des tubes fluorescents avec les conditions extérieures et les lampes chauffantes sont alors allumées plus ou moins longtemps.

En hiver, les animaux sont tout d'abord graduellement descendus en température jusqu'à 14-15°C(début à fin novembre, ils ne seront plus alimentés durant cette période) puis sont placés dans des boites d'hibernation de 60/40/30cm avec une petite gamelle d'eau. Ils sont alors placés en repos hivernal à des températures inférieures à 12°C et qui ne descendent pas en dessous de 7°C. Cette période dure 4 mois de début décembre à fin mars. Ils sont ensuite remontés en température en suivant le schéma inverse de la descente. Fin avril, lorsque les températures permettent aux animaux de se réchauffer à 28-30°C, ils sont de nouveau alimentés. Les accouplements peuvent commencer la dernière semaine d'avril et durant les premières semaines du mois de mai.

Les boites à humidité sont constituées de boites en plastique opaques et trouées en façade d'une ouverture de 74mm. Elles sont remplies de sphaigne qui seront gardées humide en permanence .Elles servent également de boites de ponte.

J'utilise pour ma part un substrat de petits éclats de bois. Pour avoir essayé le sable, je trouve le substrat de bois plus pratique à nettoyer et moins poussiéreux.

Je place aussi systématiquement des pierres naturelles sous l'aplomb des spots chauffants de manière à créer une zone qui diffuse de la chaleur après extinction des lampes le soir.

Copyright "heloderma.free.fr" 2010, tous droits réservés